Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 00:49

 

Nos sentiers sont souvent parsemés de souffrances, d'écueils, de trébuchements. La majorité d'entre nous porte éternellement au fond d'elle les séquelles des temps révolus. Certaines plaies resteront pour longtemps béantes et meurtriront perpétuellement nos corps et nos âmes.
Notre survie ne peut être prolongée qu'à l'aide d'une volonté inébranlable, une endurance affirmée. Résistance à l'égard de l'ignorance. Résistance face à l'ingratitude. Résistance à l'aveuglement de l'obscurité. Résistance devant l'atrocité et la violence. Résistance au rejet et à la répulsion. Résistance vis-à-vis du mépris et du dédain. Résistance à l'inaccessibilité du destin. Résistance à l'intolérance et au dénigrement. Résistance à l'envahissement de l'inquiétude et du désarroi.
Notre marche est une escalade pénible. L'ascension est conditionnée par une diversité de paramètres. L'énigme enveloppant notre passage sur cette terre ne peut être élucidé que dans certaines proportions. Plusieurs variables intégrantes de l'existence demeureront inconnues et loin de notre discernement. C'est d'ailleurs l'handicap majeur de l'homme qui reste démuni devant des zones encore inexplorées de son être et de son environnement proche et lointain. L'ignorance de soi est conjuguée à une résignation devant l'immensité du cosmos.
La lumière est évasive. La délivrance inaccessible. Les ténèbres épaisses et diffuses ne peuvent être dissipées entièrement par le peu de lueur d'ailleurs dispersée, qui souffle passagèrement sur nos esprits et nos corps.
La persistance, l'entêtement qui sont le propre de l'espèce humain éclairciront assurément nos sombres existences et nourriront nos espoirs et rêves. L'illumination, l'émerveillement seront au moins approchés, sentis, effleurés.
 
"Le mouvement qui m'entraîne est moins l'habitude que la persévérance confiante. C'est l'image du tunnel: nous avons vu la lumière et nous allons vers elle; dés lors, nous supportons de marcher un temps dans le noir; avancer au lieu de nous asseoir en gémissant. Plus tard, je mesure le bienfait de ces obscurités, tant pour l'écriture que pour la vie de foi et la compréhension des épreuves que traversent les autres" (La liberté de l'amour, Conversation avec Christophe Henning, Ed° Desclée De Brouwer, 2005, page: 137)
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Des mots qui subliment l'humanité par la persévérance bien à toi
Répondre
A
Bon week-end de pentecôte...
Bises,
Alaligne
Répondre
S
Quand la lumière éclaire l'humanité pour lui donner une dimension humaine, c'est un réel plaisir de passer chez toi bien à toi
Répondre
F
Un grand merci de tes visites sur mon blog
Amitiés
Flo
Répondre
J
Bonjour,
je découvre votre blog. Mais je ne connais pas Colette Nys-Mazure. Je me permets donc de lire vos articles afin de mieux la découvrir...
Amicalement,
Jonavin.
Répondre

Présentation

  • : Célébration de Colette Nys-Mazure
  • : Ce blog est destiné à la célébration de Colette Nys- Mazure
  • Contact

Colette Nys-Mazure

Reconnaissance

En signe de reconnaissance pour l'œuvre de Colette Nys- Mazure et pour les effets bénéfiques qu'elle a eu sur ma conception de la vie, j'ai décidé après avoir eu son aval de créer ce modeste espace. Un espace où je pourrai vous faire part de mes émotions et réflexions. C'est à notre tour de célébrer Colette Nys- Mazure et de la couronner. Elle a tant célébré et revaloriser toutes les facettes de notre quotidien, pour que notre passage, d'ailleurs bref, sur cette terre ne soit pas banal et gratuit. Elle a pu surmonter ses propres handicaps, ses traumatismes, pour nous conduire vers une pureté initiale et nous nourrir, comme ses propres enfants, d'un souffle persévérant. Elle a eu le génie de contourner le spectre du mal, de la haine qui rôdait autour de sa vie d'enfant et a embrassé l'émerveillement, la marche vers l'illumination au lieu de sombrer dans les amertumes et les inquiétudes. Bref, le corollaire de la philosophie de Colette Nys-Mazure est la revanche sur un quotidien répugnant et inaccessible.

 

 

Archives