Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 16:45


Aujourd'hui, j'ai choisi pour vous un passage de "Sans y toucher" de Colette Nys-Mazure qui décrit une séquence de vie d'une "voyageuse" absorbée et passionnée par la lecture. Une femme plongée dans son propre univers, séparée de la réalité environnante.


Le détachement des lieux et des événements permet une ascension vers des cieux plus intimes et un déferlement des souvenirs qui ont marqué notre vie.


Cette transmutation est confortée par la lecture. Celle-ci est une échappatoire, un renoncement  au vacarme, aux sons, aux  paroles, aux formes. C'est une passerelle conduisant vers le virtuel et les profondeurs ténébreux et insondables de nos âmes. C'est une condition nécessaire pour accéder à la sérénité et à la méditation.

 

"Les gares défilent qu'elle ne remarque pas, les gens descendent et montent dont elle ne voit pas le visage; elle lit. Le monde est aboli, comme dans l'enfance lorsque ses sœurs s'amusaient à passer et repasser les pralines dont elle était gourmande, afin de tester son degré de concentration. Elle entre en lecture comme d'autres en méditation, toute sa vie orientée vers le dedans, attentive au texte comme aux blancs; jouissant à la fois de l'histoire et de son écriture, du jeu de relations entre les personnages, des lieux où se déchiffre l'auteur. Elle se divise et se multiplie, souffre et aime, cherche et joue" ("Sans y toucher", Editions Labor, Bruxelles, 2005, p. 93).

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Salut Slim

ça fait toujours plaisir de venir de temps en temps dans ce havre de paix littéraire. La lecture, comme l'écriture, est un refuge mais il ne faut jamais oublier la notion de plaisir qui s'y colle.
J'ai fait à mes étudiants un exercice d'écriture (une histoire très courte), je me demande ce que vous, et vos lecteurs, pouvez produire comme histoires courtes ;-)
http://naim.over-blog.org/article-10464022-6.html#comment10436690

A bientôt.
Répondre
M
Un très beau texte...la lecture est bien un acte de méditation...c`est aussi donner une opportunité à l`inconnu...s`y aventurer par le corps pour consoler l`esprit assoifé de savoir et en quête de sentiments contradictoires et retrouver son âme...un doux week-end...
Répondre
E
Bonsoir, un peu tardivement, et je m'en excuse, je vous remercie de votre commentaire qui m'a touché ! Amitiés
Répondre
S
Bonjour.C'est un honneur pour moi de vous lire et apprécier vos écritures. Amitiés
F
C'est un peu mon mode de vie! Pour lire, je me déconnecte du monde, pour monter sur mon nuage où plus rien ne m'atteint
Amitiés
Flo
Répondre
S
Merci pour votre commentaire. La lecture c'est un recroquevillement sur soi. C'est une prosternation devant la sublimité des mots. C'est un voyage dans les ténèbres de l'inconnu.   En sympathie

Présentation

  • : Célébration de Colette Nys-Mazure
  • : Ce blog est destiné à la célébration de Colette Nys- Mazure
  • Contact

Colette Nys-Mazure

Reconnaissance

En signe de reconnaissance pour l'œuvre de Colette Nys- Mazure et pour les effets bénéfiques qu'elle a eu sur ma conception de la vie, j'ai décidé après avoir eu son aval de créer ce modeste espace. Un espace où je pourrai vous faire part de mes émotions et réflexions. C'est à notre tour de célébrer Colette Nys- Mazure et de la couronner. Elle a tant célébré et revaloriser toutes les facettes de notre quotidien, pour que notre passage, d'ailleurs bref, sur cette terre ne soit pas banal et gratuit. Elle a pu surmonter ses propres handicaps, ses traumatismes, pour nous conduire vers une pureté initiale et nous nourrir, comme ses propres enfants, d'un souffle persévérant. Elle a eu le génie de contourner le spectre du mal, de la haine qui rôdait autour de sa vie d'enfant et a embrassé l'émerveillement, la marche vers l'illumination au lieu de sombrer dans les amertumes et les inquiétudes. Bref, le corollaire de la philosophie de Colette Nys-Mazure est la revanche sur un quotidien répugnant et inaccessible.

 

 

Archives